Bienvenue sur notre e-boutique éphémère !


Comment payer ? Vous pouvez payer avec votre compte Paypal ou par carte bancaire. Les deux options vous seront proposées. Pour valider votre achat, nous vous contacterons par mail. Merci donc de vérifier que l'adresse renseignée soit active. Si besoin, nous sommes joignables au +33 7 86 56 08 49.

Comment récupérer votre commande ? Par click and collect gratuit chez notre partenaire Cuisine de comptoir (situé au 10 rue de la liberté à Arles, ouvert de 9 heures à 14 heures) ou par voie postale avec frais d'envoi, à l'adresse que vous indiquerez.

Validation d'achat : Une fois l'achat effectué, vous recevrez immédiatement un reçu de paiement de Paypal puis une confirmation de notre part dans la journée. Nous vous remercions vivement de nous écrire à info@portaparolefrance.com.

Vos informations personnelles seront utilisées uniquement pour traiter cette commande.

Arles, Féria tragique
"Un matin glacial de février, la sous-préfecture d'Arles, ravagée par le mistral, se réveilla vedette de l'actualité lo­cale. La gendarmerie, alertée par un riziculteur stupéfait, venait de découvrir la limousine accidentée de Maître Lambert dans les eaux de l'étang de Vaccarès."
collection i venticinque

Arles, féria tragique |‍ 18 eur

Pierre Mainguy

À l'occasion de la remise de la Légion d'honneur, en cette année 2020, le journaliste Jean-Louis Montey, star de la télévision, et son épouse Ariane, organisent une réception avec des amis très proches. C'est le moment pour lui de remonter le temps au fil des souvenirs. Quarante ans plus tôt, Sauveur Maccia, jeune camarguais, a tué une touriste allemande lors de la célèbre Féria de Pâques. Puis, au cours d'hivers froids et lugubres, une série de meurtres vient endeuiller la Provence. Le jeune journaliste, tout juste stagiaire alors, et sa fiancée s'en mêlent pour découvrir la vérité au-delà des apparences.

Pierre Mainguy est né à Paris bien avant les ordinateurs et les téléphones portables. Autant dire au Moyen Âge ! Après avoir étudié le nez au vent, il fut journaliste, moniteur de voile, agent de voyage, libraire, constructeur de maisons, et plus encore. Il a bourlingué autour du monde avant d'opter pour le job de retraité à plein temps afin de permettre à son imagination de vagabonder. Il écrit des livres pour enfants et, aux éditions Portaparole, a publié Tac O'Tac, trois histoires de drôles d'oiseaux, illustrées par Tania Hagemeister.

Ajouter au panierLire un extrait
Pilou le pauméPilou le paumé

"C'est fou comme on m'aime."

"Moi, ça va, je m'accroche."

collection stelle

Pilou le paumé |‍ 26 eur

Van de Sande

Dans cet album qui se dévore d'un trait, Van de Sande met en scène sa propre vie, endossant le costume d'un petit oiseau. Elle se raconte avec humour et poésie, depuis sa naissance — « très bel œuf » fièrement admiré par ses parents —, en passant par sa jeunesse où elle tente de « vivre de sa plume », jusqu'à l'heure où, résignée, elle rejoint ses frères les paumés, se réjouissant de retrouver aussi ses idoles, les phénix. Dans ces petites phrases bien ciselées et ce trait de crayon génial, le lecteur retrouvera non seulement ses doutes, ses désirs, ses espoirs déçus, mais aussi la légèreté des rêves, le détachement ironique, l'optimisme de la volonté.

Jacqueline Van de Sande (1926-2012) est née à Dunkerque. Première de sa famille à gagner sa vie « assise sur une chaise », elle a exercé l'anglais à l'université, non sans complexe vis-à- vis de ses ancêtres corsaires du roi. Elle a beaucoup écrit pour les grands et pour les petits. Après la publication de son album de dessins Premier fruit aux États-Unis et de son roman L'Âge de raison chez Albin Michel, plusieurs magazines se sont assuré sa collaboration, en France et en Allemagne. Elle a surtout dessiné des choses gaies sur des choses tristes et vice versa. Toute sa vie, elle a traduit en dessins sa vision du monde avec dérision et lucidité. Ce livre est le premier de Van de Sande que Portaparole a le plaisir de publier, car le fonds de l'artiste, composé de textes et d'albums inédits, lui a été confié. Elle possède un trait pur et fulgurant, à l'instar des artistes les plus grands qui ont marqué le dernier siècle.

Ajouter au panierLire un extrait
Sur les mains

À paume de fissure,

Évasement de n'être,
où boire vanité

Des flots combles d'aveu,
je veux trait d'eau si pure,

Et la soif pour ce feu,
dans ta limpidité

Abonde, perde ou dure.

collection orfeo

Sur les mains |‍ 14 eur

Jean-Marc Sajous

L'éventement de la langue aurait-il pu décoller un poème... La sensibilité, tout l'oubli ouvraient les mains lorsque l'intelligence arracha les siennes ; la poésie passait sans cesse. Mais celle venue de nulle part ? L'esprit a de vertige le langage tombé dedans, par lui apprend à s'animer. Mais qu'il laisse oubli ou sensibilité évaporer du ciel dégagé ; à son empoignement advient comme une volée d'obscur : une vérité osée étendue poétique.

Jean-Marc Sajous est de Tarbes, dans les Pyrénées dont la ligne de roches dessine, sans rupture, une onde méditerranéenne jusqu'à l'Atlantique. Des intemporels aux partances, un trait qui le marque. Il vit à Arles où les pierres écrivent aussi des espaces et du temps, circulaires, l'œil de l'amphithéâtre. Et transparents comme le des colonnes antiques. Déjà auteur aux éditions Portaparole, a publié Théorème, en 2019.

Ajouter au panierLire un extrait

Laissez-les Courir, Aimer, Chanter !

Debout devant un comptoir ou assis à une terrasse, les poètes écrivent leurs vers sur de petits bouts de papier, prêts à s'envoler au premier souffle du mistral. Sans un éditeur clairvoyant, qui « ramasse » ces mots, Baudelaire, Prévert, Pessoa, Villon, Rimbaud... ou Frédéric Mistral n'existeraient pas. Comme disait Lautréamont, « La poésie doit être faite par tous », et pour tous. Ces livres, destinés aux lecteurs les plus sensibles, visent à donner un aperçu de notre époque.

Éclats de vie
Alors tu sauras
Que rien n'est perdu
Que tout est à vivre
Puisque tu es là.
collection orfeo

Éclats de vie |‍ 14 eur

Sophie Soleil

Éclats de vie, recueil de poèmes écrits depuis l'adolescence, retrace le parcours sensible de cette âme qui choisit la vie, l'aime, l'éprouve tout entière avec ses fêlures et sa grâce. Dans tous ses états, dans tous ses éclats.

Sophie Soleil est née à Pau où elle exerce avec bonheur son métier de professeure. Agrégée en Lettres Modernes, elle ressent une vocation pour l'écriture depuis son enfance car celle-ci permet d'exprimer l'essentiel. Elle a publié Il était plusieurs fois (éditions du Panthéon), Fulgurances (éditions La Nouvelle-Pléiade), Dédale en citadelle qui accompagne l'œuvre de Bruno Loire, Conte de l'étoile illustré par Tamara Bartsch, Apocalypses intimes puis Le Chant de la plume (éditions Les P'tits Bérets).

Ajouter au panierLire un extrait
Terre-Vigie
Je ne sais!
Je sais seulement
Que je me réapprends
Chaque matin d'y croire
Que je veux Victoire.
collection orfeo

Terre-Vigie |‍ 18 eur

Marie-Thérèse d'Arcangues

Inspirés par ses voyages et ses lectures, les poèmes de Marie-Thérèse d'Arcangues sont nourris par sa souffrance et par les poètes qu'elle admire — tels Saint-John Perse, Paul Éluard, Guillaume Apollinaire — ainsi que par Marina Tsvetaieva et Anna Akhmatova, incontestables protagonistes de l'insurrection culturelle, sociale et politique que fut la révolution russe d'Octobre.Le poème Cendres a été publié par La Revue de Belles-Lettres dans un numéro consacré à Anna Akhmatova.

Marie-Thérèse d'Arcangues est née à l'ambassade de Bolivie à Paris en 1931, mais depuis son plus jeune âge a vécu dans le château de famille à Arcangues, un des plus beaux villages du Pays Basque.D'une mère chanteuse d'opéra et d'un père poète et écrivain, elle a hérité la passion pour les arts et lettres et a côtoyé les plus grands artistes et écrivains de son temps, parmi lesquels Jean Cocteau, Saint-John Perse, Jean Giono, Jean et François Hugo, ainsi que des célébrités du spectacle et du cinéma. Marquée par le sort tragique de son frère ainé, mobilisé en 1940 à Tarbes et disparu mystérieusement la nuit du 1er février 1946, elle a développé une grande sensibilité.

Ajouter au panierLire un extrait
Roméo et Juliette

JULIETTE

Le jour point ;

Roméo, je voudrais
que tu sois déjà loin,

Mais près comme l'oiseau
qu'une friponne choie,

Le ramenant à elle
avec un fil de soie

Après avoir donné du mou à son lien

Pour le voir sautiller un peu<
hors de sa main.

Cette joueuse enfant,
c'est tout moi, car je vibre,

Jalouse tendrement
de mon bel oiseau libre.

collection orfeo

Roméo et Juliette |‍ 18 eur

William Shakespeare
Traduit en vers par Jean-Emmanuel François

Un traducteur peut serrer de près un texte avec passion, et n'étreindre qu'une beauté froide. Qui n'a rêvé de rendre dans sa langue le lyrisme, le cynisme, le grotesque ou le tragique de tel ou tel passage de l'œuvre dont il donne une traduction, qu'il voudrait être la traduction idéale ?

Jean-Emmanuel François, né le 22 janvier 1955 à Sillé-le-Guillaume, s'adonne à la poésie dès l'enfance. Après le baccalauréat, il entre dans la vie active et dira bien souvent accomplir sa carrière d'homme de lettres à la Poste. Sa langue maternelle et la langue anglaise le passionnent. En 1984, il devient sonnettiste permanent. Frère des Trophées de son maître José-Maria de Heredia, son recueil Légendaire retrace l'épopée humaine depuis les temps mythiques jusqu'à nos jours. Puis, il traduit Les Psaumes, les plus beaux cantiques d'Outre-Manche, ainsi que Caïn, la pièce de Lord Byron.

Ajouter au panierLire un extrait
Vers l'Est

Câlines
Tes lèvres
Déshabillent
Mes plaies.

Poésie

collection orfeo

Vers l'Est |‍ 14 eur

Anthony Bruguier-Jourdan

Anthony Bruguier-Jourdan est un jeune poète né à Nîmes en 1993. Épris d'un incommensurable besoin de liberté, il s'invente et se découvre commis de cuisine, vendeur sur les marchés, menuisier, garçon de café, maçon, livreurs de pizzas, animateur pour enfants, barman, assistant géomètre, tente un exil outre-Manche, s'essaie à l'Économie puis à l'Histoire, toujours à l'écoute des murmures des mots qui l'accompagnent en secret depuis son adolescence.

Ce nomadisme en quête d'imprévu le mène aujourd'hui, au gré d'une nouvelle idylle, à entreprendre un exil en Corée du Sud où d'autres costumes l'attendent mais dont l'immarcesible socle de ses aventures demeure l'écriture.

Après son premier recueil Ancre veine (Portaparole 2018), Anthony nous traduit ici les élans de son voyage initiatique en Asie.

Ajouter au panierLire un extrait
Légendaire

L'ennemi m'a ravie
et je mourais de peur.

Mon peuple m'adorait ;
l'ennemi me diffame.

Il m'a pris mes habits
pour en vêtir sa femme ;

Il m'a pris mes joyaux
pour en couvrir sa sœur.

collection orfeo

Légendaire |‍ 16 eur

Jean-Emmanuel François

Jean-Emmanuel François, né le 22 janvier 1955 à Sillé-le-Guillaume, s'adonne à la poésie dès l'enfance. Après le baccalauréat, il entre dans la vie active et dira bien souvent accomplir sa carrière d'homme de lettres à la Poste. Sa langue maternelle et la langue anglaise le passionnent. En 1984, il devient sonnettiste permanent. Frère des Trophées de son maître José-Maria de Heredia, son recueil Légendaire retrace l'épopée humaine depuis les temps mythiques jusqu'à nos jours. Puis, il traduit Les Psaumes, les plus beaux cantiques d'Outre-Manche, ainsi que Caïn, la pièce de Lord Byron.

Ajouter au panierLire un extrait
Caïn

CAÏN

J'ignorais jusqu'ici
que je fusse immortel ;

Il faut que cela soit
puisque tu me dis tel.

Je veux tout bonnement, donc,
que tu m'émancipes ;

Apprends-moi, je le veux,
comment on anticipe

Sur l'immortalité de son être.

collection orfeo

Caïn |‍ 16 eur

Lord Byron
Traduit en vers par Jean-Emmanuel François

Mystère dramatique en trois actes. Caïn, publié en 1821, n'est pas une tragédie au sens classique du terme mais un « mystère » métaphysique aux tonalités baudelairiennes, où dominent les thèmes de la révolte, de la faute et de la culpabilité. Cette pièce noire, tourmentée, qui fit scandale lors de sa parution, fut encensée par Goethe et Shelley et, un siècle plus tard, par Tomasi di Lampedusa.

Jean-Emmanuel François, né le 22 janvier 1955 à Sillé-le-Guillaume, s'adonne à la poésie dès l'enfance. Après le baccalauréat, il entre dans la vie active et dira bien souvent accomplir sa carrière d'homme de lettres à la Poste. Sa langue maternelle et la langue anglaise le passionnent. En 1984, il devient sonnettiste permanent. Frère des Trophées de son maître José-Maria de Heredia, son recueil Légendaire retrace l'épopée humaine depuis les temps mythiques jusqu'à nos jours. Puis, il traduit Les Psaumes, les plus beaux cantiques d'Outre-Manche, ainsi que Caïn, la pièce de Lord Byron.

Ajouter au panierLire un extrait
Les psaumes

Se peut-il que ne se souvienne

De moi le Dieu de mon amour ?

Aurai-je longtemps l'âme en peine ?

Serai-je attristé chaque jour ?

collection orfeo

Les psaumes |‍ 16 eur

Jean-Emmanuel François

La prose a pour moi le charme du film noir et blanc ; la poésie, le charme du film couleur. Les Psaumes de nos bibles sont composés de vers blancs inégaux, et pourtant c'est bien beau ! « Colorisés », c'est-à-dire traduits en vers classiques, les Psaumes ne seraient-ils pas magnifiques ?

Jean-Emmanuel François, né le 22 janvier 1955 à Sillé-le-Guillaume, s'adonne à la poésie dès l'enfance. Après le baccalauréat, il entre dans la vie active et dira bien souvent accomplir sa carrière d'homme de lettres à la Poste. Sa langue maternelle et la langue anglaise le passionnent. En 1984, il devient sonnettiste permanent. Frère des Trophées de son maître José-Maria de Heredia, son recueil Légendaire retrace l'épopée humaine depuis les temps mythiques jusqu'à nos jours. Puis, il traduit Les Psaumes, les plus beaux cantiques d'Outre-Manche, ainsi que Caïn, la pièce de Lord Byron.

Ajouter au panierLire un extrait
Pilou le pauméPilou le paumé
"C'est fou comme on m'aime."
"Moi, ça va, je m'accroche."
collection stelle

Pilou le paumé |‍ 26 eur

Van de Sande

Dans cet album qui se dévore d'un trait, Van de Sande met en scène sa propre vie, endossant le costume d'un petit oiseau. Elle se raconte avec humour et poésie, depuis sa naissance — « très bel œuf » fièrement admiré par ses parents —, en passant par sa jeunesse où elle tente de « vivre de sa plume », jusqu'à l'heure où, résignée, elle rejoint ses frères les paumés, se réjouissant de retrouver aussi ses idoles, les phénix. Dans ces petites phrases bien ciselées et ce trait de crayon génial, le lecteur retrouvera non seulement ses doutes, ses désirs, ses espoirs déçus, mais aussi la légèreté des rêves, le détachement ironique, l'optimisme de la volonté.

Jacqueline Van de Sande (1926-2012) est née à Dunkerque. Première de sa famille à gagner sa vie « assise sur une chaise », elle a exercé l'anglais à l'université, non sans complexe vis-à- vis de ses ancêtres corsaires du roi. Elle a beaucoup écrit pour les grands et pour les petits. Après la publication de son album de dessins Premier fruit aux États-Unis et de son roman L'Âge de raison chez Albin Michel, plusieurs magazines se sont assuré sa collaboration, en France et en Allemagne. Elle a surtout dessiné des choses gaies sur des choses tristes et vice versa. Toute sa vie, elle a traduit en dessins sa vision du monde avec dérision et lucidité. Ce livre est le premier de Van de Sande que Portaparole a le plaisir de publier, car le fonds de l'artiste, composé de textes et d'albums inédits, lui a été confié. Elle possède un trait pur et fulgurant, à l'instar des artistes les plus grands qui ont marqué le dernier siècle.

Ajouter au panierLire un extrait
Chansons des petites souris

La libellule

Je suis la libellule
Aux ailes de lumière
Couleur de crépuscule
Fantôme des rivières

collection tziano

Chansons des petites souris |‍ 14 eur

Thanh-Vân Tôn-Thât
Illustré par Anna Lisa Secchi

« La poésie doit être faite par tous »... et pour tous. Les Chansons des petites souris sont destinées aux petits et aux grands ou aux grands qui sont restés petits. Poèmes de tous les jours à chanter toute la journée ou à murmurer le soir avant de s'endormir pour le pays des rêves qui existe réellement. Les fleurs et les fruits, les insectes, les animaux à deux ou quatre pattes, voire plus, tout ce qui est vivant, bouge, vole, trotte, s'anime en quelques mots et entre deux images.

Thanh-Vân Tôn-Thât a publié chez Portaparole une biographie de Flaubert, des poèmes illustrés (Le Pays d'avant) et des traductions : L'Heure secrète, Clandestine, Mémoires d'un fidèle serviteur, une biographie de Dostoïevski, Le Professeur de lettres de Tchekhov.Et d'autres poèmes : New York (D'ici et d'Ailleurs), Sud-Nord (L'Harmattan).

Ajouter au panierLire un extrait
Narcisse et Echo
— Et quand je ris, je la vois rire,
Quand je soupire, elle soupire,
Et quand je pleure, elle pleure aussi :
Aucune chose elle n'accomplit
Avant que moi je l'accomplisse.
collection tziano

Narcisse et Echo |‍ 14 eur

Chetro de Carolis

Tiré de deux sources — le Livre III des Métamorphoses d'Ovide et le Lai de Narcisse, poème médiéval en français ancien composé entre 842 et 1400 —, Narcisse et Écho est la ré-écriture de l'un des mythes qui, depuis toujours, touchent l'être humain le plus profondément ; l'histoire de deux êtres qui se détruisent l'un l'autre par amour : d'Écho, refusée par Narcisse, il ne reste que la voix ; de lui, mort pour avoir trop aimé sa propre image, il reste une figure qui fécondera la littérature de tous les siècles à venir.Cette nouvelle élaboration du mythe — où la traduction en prose d'Ovide est intercalée par des suites de vers librement recréés à partir des octosyllabes du Lai — est pensée en insistant sur le thème et sur la forme du reflet qui, à la fois au niveau des images et du son, couve dans les histoires parallèles des deux personnages. L'obsession du reflet habite également les dessins de l'auteur.

Chetro De Carolis (Rome 1972), spécialiste de littérature française, elle s'est formée à l'Université de Rome La Sapienza. Après avoir consacré quelques années à la recherche, dans le domaine des formes narratives du XVIIIe siècle, et à l'enseignement dans différentes universités italiennes, elle s'est installée à Paris. En tant que traductrice, elle a publié des versions d'ouvrages d'A. Hamilton, M. G. Lewis, Vivant Denon, Molière. De plus en plus attentive au domaine de la traduction poétique (R. Held, V. Magrelli, Racine, J. Réda, G. Sacerdoti), elle travaille à présent à une nouvelle version italienne de Poésies de Mallarmé, pour l'éditeur Marsilio (à paraître en 2015). À côté de ces parcours, elle a entretenu depuis toujours une relation intense et tourmentée avec l'acte d'écriture et de création. Quelques-uns de ses poèmes ont paru dans des revues de poésie et, en 2014, elle a publié un récit poétique, La plongée / L'immersione (Campanotto). Quelques-unes de ses peintures et œuvres d'art plastique font partie de collections privées.

Ajouter au panierLire un extrait
Tac O'Tac
Ne pas être comme les autres est donc un atout ?" s'interrogeait Lilybelle pleine d'espoirs et de rêves.
collection t-ziano

Tac O'Tac |‍ 14 eur

Pierre Mainguy
Illustré parTania Hagemeister

Voici trois histoires de drôles d'oiseaux. Elles ne se ressemblent pas et pourtant elles racontent chacune la difficulté qu'il y a parfois à vivre ensemble. Entre les glaces des pôles et les forêts de nos pays, ces histoires parlent du respect que l'on doit à son voisinage.

Pierre Mainguy est né à Paris bien avant les ordinateurs et les téléphones portables. Autant dire au Moyen Âge ! Après avoir étudié le nez au vent, il fut journaliste, moniteur de voile, agent de voyage, libraire, constructeur de maisons, et plus encore. Il a bourlingué autour du monde avant d'opter pour le job de retraité à plein temps afin de permettre à son imagination de vagabonder. Ses petits-enfants adorent. Il vit en Provence et se demande chaque matin : « Quelle va être la surprise de la vie aujourd'hui ? ».

Ajouter au panierLire un extrait
Marcel Proust, roi du Kung-Fu
Lorsqu'ils s'étaient rencontrés, dix ans plus tôt, rien ne présageait qu'ils allaient tomber follement amoureux l'un de l'autre. Apparemment, tout les séparait. Elle avait la grâce, l'intelligence, la culture, le raffinement. Lui, c'était plutôt la force, la volonté, le culte de l'effort viril. Elle aimait l'art pictural, lui l'art martial. Elle était passionnée par la culture, lui par le culturisme. Elle voulait s'essayer à la sculpture et lui voulait sculpter son corps pour ressembler aux héros des bandes dessinées japonaises. Elle lisait Proust, Stendhal, Flaubert et Maupassant. Lui feuilletait les mangas, connais- sait par cœur le Bushidô et ne lisait que des romans de cape et d'épée japonais.
collection i venticinque

Marcel Proust, roi du Kung-Fu |‍ 14.50 eur

Marc Lefrançois

L’idée d’imaginer Marcel Proust pratiquant avec adresse et ferveur un art martial ne s’impose pas d’emblée à l’esprit. Claquemuré dans une pièce cloisonnée de plaques de liège, engoncé dans sa robe de chambre et prisonnier de son asthme qui va lui faire garder sa chambre pendant des années, l’écrivain in- carne plus l’idéal romantique de l’artiste qui sacrifie tout à son œuvre, que l’athlète sou- cieux de sa forme physique et de ses performances. Pourtant, c’est en lisant ce petit roman plein d’humour et en découvrant l’histoire de Paul et d’Élodie qu’on va com- prendre que ce qui semble impossible et inimaginable ne l’est pas vraiment, et qu’il existe des domaines où les arts les plus op- posés peuvent, par une curieuse alchimie, se rencontrer et donner naissance à quelque chose de précieux et de rare. C’est donc avec plaisir et étonnement qu’on découvrira cette histoire d’amour improbable entre une passionnée de littérature, inconditionnelle de Marcel Proust, et un jeune pratiquant d’arts martiaux ne s’intéressant qu’à Bruce Lee et aux films de Kung-Fu...

Marc Lefrançois est né à Angers en 1973. Diplômé en littérature comparée, il commence par enseigner les lettres avant de se consacrer pleinement à l'écriture. Il a publié un recueil de nouvelles (Angers au fil de la Maine et du temps), un essai (La Vie sexuelle des grands écrivains) et un roman (Botticelli code). C'est au cours d'un séjour au Japon qu'il découvre le Taido, un art martial particulièrement spectaculaire et efficace, qu'il va ensuite enseigner et pratiquer pendant de nombreuses années. Il est actuellement considéré comme un des meilleurs spécialistes français.

Ajouter au panierLire un extrait
Mademoiselle Else
Cela est tout simple. J'ai tout en main. Le plus simple serait de descendre les escaliers, longer le couloir telle que je suis... Mais non, il se pourrait que quelqu'un m'empêche d'arriver jusqu'en bas... et je dois par contre être certaine que monsieur von Dorsday est présent. Sinon, il est capable de ne pas envoyer l'argent, cet être obscène ! Mais il me faut encore lui écrire. Voilà ce qui importe le plus. Oh, que le dos du fauteuil est froid mais agréable. Lorsque j'aurai ma villa au bord d'un lac italien, j'irai m'y promener toute nue... Je lèguerai mes stylos à plume à Fred si je meurs un jour. Mais pour l'heure j'ai autre chose de plus sensé à faire que de mourir.
collection forum

Mademoiselle Else |‍ 18 eur

Arthur Schnitzler
édité et présenté par Maurizio Basili
traduit par Michèle Hamard

Fräulein Else est une nouvelle d'Arthur Schnitzler, publiée en 1924, rédigée selon la technique du monologue intérieur, à travers laquelle l'auteur révèle les pensées les plus profondes de la jeune protagoniste. Else, qui a dix-neuf ans, appartient à une famille bourgeoise de la Vienne fin de siècle. Son père, avocat, a une addiction au jeu. Pendant des vacances dans un luxueux hôtel, à San Martino de Castrozza, la jeune fille reçoit une lettre lui annonçant la tragique situation financière de son père. Il n'y a qu'un moyen pour sauve- garder l'honneur de la famille et préserver son père de la prison : se procurer en vingt-quatre heures trente mille florins. La solution : demander de l'argent à un certain von Dorsday, riche marchand qui loge dans le même hôtel et qui n'est pas indifférent au charme de la jeune fille. Mais « tout a un prix en ce monde ».

Arthur Schnitzler, médecin, écrivain et dramaturge autrichien, est né à Vienne le 15 mai 1862 d'une famille juive. Au sein de la société viennoise, où il a côtoyé les plus grands musiciens, peintres et acteurs de théâtre, il a connu une vie remplie de succès et de scandales, mais aussi de tragédies personnelles. En 1928, comme la jeune héroïne de cette nouvelle, sa fille Lili se suicide à 18 ans, pendant un séjour à Venise, à la suite d'un mariage malheureux. Le médecin ne s'en remettra jamais. Il mourra d'une hémorragie cérébrale le 31 octobre 1931 à Vienne. Dans ses œuvres, il trace un tableau précis de son époque et, pour cela, il est considéré comme la voix la plus représentative de son pays.

Ajouter au panierLire un extrait
Le Conférencier
Un bateau de croisière est une citadelle au confort assuré. Le conférencier, ayant droit au top du standing, est logé au sixième, dans une cabine spacieuse et bien aménagée. Les deux double lits, garnis de coussins, pourraient suffire pour toute une famille. Mais nous avons droit à une autre cabine au troisième pour les enfants et leur ange gardien : ma cousine Geneviève. Sans elle les nuits auraient été insupportables, car notre petit garçon est noctambule, tel un oiseaux de nuit. Ses yeux et sa curiosité s’aiguisent à l’arrivée du soir.
collection i venticinque

Le Conférencier |‍ 16 eur

Jean-Philippe de Garate

La mer encourage bien des songes, quel que soit le type du navire sur lequel on navigue. Sur un bâtiment de croisière, le conférencier, ce membre d’équipage un peu particulier, mêle aux rêves des passagers nombre d’histoires nées des escales. Pour autant, raconter ne dure qu’un temps. La mer impose ses rythmes, les rencontres se multiplient, et on s’aperçoit en terminant ces treize récits que le vrai voyage demeure celui qu’on invente : touriste, fuyard ou amoureux, chacun transportait un bagage mais rapportera... l’imprévisible. Telle cantatrice avait perdu la voix, mais les chants — et les blessures — d’un oiseau redonneront vie à ce qui demeure le monde singulier des «gens de mer ».

Issu du Pays basque, Jean-Philippe de Garate n’a cessé d’être au contact de mondes qui « se croisent mais ne se rencontrent pas ». Fils d’expatriés d’Afrique du Sud, Sciences Po, premier secrétaire de conférence, école de la magistrature... Juge des enfants, il a croisé la détresse des orphelins de Cambrai et présidé mille et une audiences de Meaux à Nanterre. Ensuite conférencier du Chili en Islande sur des bâtiments de croisière, journaliste parlementaire, responsable politique, il privilégie la mer et les fleuves, l’eau, la remontée vers la source : la littérature, lieu de confluences... et l’écriture.

Aux éditions Portaparole, il a publié dans la collection « Proustiana », l’essai Du côté de chez Céline ; dans la collection « I venticinque », le récit Le Juge des enfants.

Ajouter au panierLire un extrait
Le petit Louis
Tout le monde l'appelle le petit Louis. « Comment va le petit Louis ? Quel âge a le petit Louis ? ». En cette année 1907, il a cinq ans et demi. Et il est vrai qu'il est petit pour son âge. « Mais quel mignon ! », disent les amies de maman. Cela l'inquiète, d'ailleurs. Est-ce qu'il va être un nain ?
collection i venticinque

Le petit Louis |‍ 15 eur

Souvenirs d'enfance

Vercors

Vercors, auteur de plusieurs récits auto- biographiques, avait entrepris d'achever le tableau de sa vie en racontant son enfance. Mais le travail, resté dans ses tiroirs, ne fait que paraître aujourd'hui. Pour le plus grand plaisir du lecteur qui découvrira un récit original, adoptant le point de vue du « petit Louis ». L'enfant porte un regard à la fois naïf et sérieux sur le monde qui l'entoure. Son univers s'organise autour de trois lieux de mémoire : le quatorzième arrondissement de Paris où il habitait avec sa sœur et ses parents, Le Touquet-Paris-Plage où son père avait construit une villa pour l'été, et Saint-Amand-Montrond dans le Cher où il allait aux petites vacances chez son oncle Gaston. Autant de scènes d'enfance, parfois drôles, parfois émouvantes, qui se succèdent, donnant l'occasion au petit Louis de manifester ses émotions et de révéler son caractère. Anecdotes et descriptions restituent enfin le milieu dans lequel vivait l'enfant au tout début du vingtième siècle.Le récit est complété par un dossier dévoilant les différents brouillons de l'écrivain : Vercors a repris plusieurs fois ses manuscrits, réécrit les scènes selon des perspectives différentes, en cherchant la meilleure solution pour raconter ses souvenirs. Dans le cadre des programmes du Secondaire, c'est un excellent sujet d'étude que les enseignants peuvent proposer à leurs élèves.

Jean Bruller, dit Vercors (1902-1991), fut d'abord dessinateur humoriste jusqu'en 1940, avant d'être connu comme l'auteur du célèbre récit clandestin Le Silence de la mer, publié en 1942, et comme le fondateur des Éditions de Minuit sous l'occupation allemande. Dans une œuvre riche et variée (nouvelles, romans, théâtre, essais), il affirme son engagement humaniste, en s'attachant à définir la qualité d'homme, comme dans son roman le plus connu, Les Animaux dénaturés.

Ajouter au panierLire un extrait
×
Paiement effectué ! Merci.